- "Le hérisson" de Muriel Barbery

 Original, magnifiquement interprété par tous les "comédiens". Thématique très intéressante, souhaitons que beaucoup s'y retrouvent! Evidemment, chapeau bas à Mme Balasko!

 

- "Noce blanche " de JC Brisseau

 Vu 10 fois, acheté le DVD...Rien n'y a fait, ce film me prend toujours autant le tripes...Mais cette fois, je me suis sentie beaucoup plus triste, j'aimais énormèment Bruno Crémer

 

-"Virgin suicides" de Sofia Copola

 Tout en subtilité, ce film d'ambiance ou plus d'un quinqua (aë!!) se retrouvera comme à ses 15 ans...Un sacré boomerang...

 

-"L'horloger de St Paul" de Bertrand Tavernier

 Sur fond sociétal de l'époque, un beau tableau de la pudeur de l'amour au sens large. La dernière phrase du narrateur porte sur Marie, patonne de Lyon; ville natale de l'ensorcelante Christine Pascal...Comme aussi, chacun le sait...

 

-"Le discours d'un roi" de Tom Hooper

 Certes, on suppose le scénario embelli; néanmoins ce film nous emporte...Et puis le monde des rois...Très enfantin et profond à la fois...Il était une fois.....

 

-"Le Juge Fayard" d'Yves Boisset

 Au-delà de mon attachement aux acteurs (au sens premier) de ce film, mon hommage va à Yves Boisset et tous ses combats bien qu'il les sache vains...Puisque , art 1: nul n'est censé ignorer la loi...du plus fort

 

"Mon oncle d'Amérique" d'Alain Resnais

 Pour tout ce que ce réalisateur avait de "pédagogique"...Mais à quoi bon...Tristement à quoi bon....A l'heure où l'info devient facile d'accès, rien n'a changé.On ne veut pas savoir. L'humanité ne vaut toujours pas un clou et continue de jouer son numéro. Ainsi, ce film vieillot parait novateur....Il eut été asez intéressant d'ailleurs, bien que tout aussi inutile, de retourner le même scénario puisque l'imagerie a bien aidé à valider certaines hypothèses des neuro-scientifiques. Mais comme quasi chacun croit penser par soi-même, après tout...Resnais a mieux fait de mettre ses sous ailleurs !

 

"La leçon de piano" de Jane Campion

 Quand l'instrument remplit une vie sans amour puis quand l'amour devient l'instrument d'une vie.

 

"Just like a woman" de Rachid Bouchareb

 Pas même amatrice de danse orientale, j'ai beaucoup apprécié la tendresse, la loyauté qui gouvernent ce film tourné dans des paysages fabuleux....L'idée du désert chez les personnages rejoint celle de l'image...Celle de la chaleur humaine émane de partout, vaillante parmi tant de bassesses...

 

"Un papillon sur l'épaule" de Jacques Deray

 No comment.!!...Le magistral  Lino sur une thématique qui lui colle comme une deuxième peau.

 

"Le Mépris" de JL Godard

 Un film dans une musique, dans les bruitages et étouffements de sons. "C'est la vie".."Je t'aimais tant avant.."

 

"Les choses de la vie" de Claude Sautet

MON FILM PREFERE, sans parler des musiques de Sarde......

 

"Un ange à ma table" de Jane Campion

Ou l'histoire de celle qui écrivait...Quand le monde "intérieur" est si vivant et que "l'extérieur" fait si peur, tant il ne fait pas sens

 

"Habana Eva" de Fina Torres

 Très, très joli film réalisé avec beaucoup d'amour...Et on le reçoit

 

"Deux soeurs pour un roi" de Justin Chadwick

 Ou la luxuriante cruauté....Personnages très attachants....

 

"Loulou" de Maurice Pialat

 Mon attachement à ce réalisateur reste sans bornes.....Je suis toujours autant scotchée ! Cette scène, par exemple, du repas chez la mère de Loulou.......Ce type est un magicien....Il sublime ses acteurs par le naturel....Des acteurs pourtant si jeunes encore,et qui développeront leur art d'une manière exceptionnelle........Pialat savait ce qu'il faisait et pourquoi il le faisait...Regarder un film à travers son regard, c'est se sentir à ses côtés derrière la caméra et prendre une leçon de vie....Quel cinéma!!!!